Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 14:46

Samedi 12 février 2011 - Chadron / Le paquebot : SEB & THE RHÂÂ DICKS + JOHNNY BOY + SHUB

 

tartasses.jpg

Allez zou on roule pour la première date. Dans la  Ben's Kangoo, en compagnie de Raph, Dide et ma pomme, Den's. Tous Shubistes, certains sont daltoniens d'autres ont des acouphènes ou encore un soupçon de trompettaïre* et des blagues pourries. Devinez qui est qui…
Dans ces voitures il y a des sortes de boîte à gants au niveau du plafond des deux côtés.
Il suffit de retirer les portes et d'y glisser deux planches. Super pratique pour y mettre les grattes. Le siège 1/3 couché et on enquille le caisson Marshub. On fini le Tetris avec le reste du matos, les bagages et les bonhommes.

Cela fait déjà quelques temps que j'appelle ce lieu ainsi. C'est simple, Joëlle, Xavier, Momo, Bertrand et toute la clique sont de bonnes gens et font bien les choses.
Humbles, discrets et d'une disponibilité rare. Rien de négatif ne transparaît du côté du public tant que ce n'est pas mérité.
Après une inondation due à une fuite d'eau du ballon qui a elle-même fait cramer le compteur électrique situé juste en dessous, ils réussissent le tour de force de déplacer le concert dans la salle communale de Chadron !
Embrassades et apéro s'enchaînent en même temps qu'on décharge, et installe le matos.
J'ai du mal à me lancer.
Damien et Gabrielle saucisonniers nous en ramènent deux qui ne feront pas long feu entre nos mains…


Nous aurons l'honneur et le privilège d'assister à la toute première représentation de Seb Radix (Miss Goulash, The Rubiks, Kabu Ki Buddha, rédacteur en chef du zine Joie de Vivre et Nouilles en Salade et enfin Rock&Roll Masturbation Records) et désormais Seb & the Rhââ Dicks, encore un nom simple à écrire…
L'homme orchestre fait quelques réglages pendant que nous commençons à manger une soupe veloutée à point. On l'engueule pour qu'il vienne nous rejoindre.
Le délire du jour, un concours de tartes salées et sucrées cuisinées par toute l'orga !
Des numéros ont été posés sur chaque part afin de les identifier. Une note d'appréciation sera demandée pour élire la meilleure. Un groupe, une voix.


Une guitare dans les mains, un micro accroché sur une perche pour le chant, une pédale de grosse caisse qui tape sur une cymbale à la verticale construite et offerte par Monsieur de la Hoya pour le pied gauche et enfin, pour pimenter le tout, un clavier posé au sol pour le pied droit (une chaussette verte en guise de costume de scène du plus bel effet dixit Gabi.) Il ne lui reste alors que deux fesses pour équilibrer et gérer tout ça sur un tabouret.  Autour, quelques tapes en fond de temps en temps et des samples enregistrés live.
Des morceaux qu'il avait déjà dans le tiroir depuis quelques temps mais qu'il n'avait pas encore eu l'opportunité de jouer jusqu'à présent. Tout est proposé avec le coeur et les tripes, et pour ne rien gâcher c'est un vrai chanteur, avec une voix et du coffre.
Comme si la performance ne suffisait pas, une chanson est même scandée au milieu du public avec pour seul instrument un harmonica.
Pas mal d'entre nous resterons sur le cul après cette prestation !


Les Johnny Boy jouent juste après. Une sorte de revival 80's, punk-rock boosté avec boîte à rythme, effet au taquet sur les voix et électronique derrière. Amusant sur les premiers morceaux, une lassitude nous rattrape assez rapidement. Seule "Back to the suburbs" retiendra mon attention sur leur 6 titres "Dialectik noise" retrouvé par miracle dans la distro. Avec un riff de guitare intéressant et une voix assez posée. Mais bon, faut dire que je suis pas très rock'n'roll. C'est dommage, pour ce que nous avons discuté et un peu déconné avec eux, ce sont des gars sympa.

 

Shub joue en dernier. Un bon concert mais la machine n'est pas encore tout à fait lancée. Malgré cela, le public en redemande et après un ou deux morceaux en plus ils clôtureront par une impro blues. Ben sépare sa batterie et se joint à nous avec seulement le gros tom et le ride pendant que Raphaël tape sur ce qu'il reste d'essentiel sur une batterie.Dide slide avec un son bien crade sur sa nouvelle guitare home-made custom roadster assemblée avec diverses pièces récupérées ça et là.
Bien fun pour cette première date ! Une belle fin de soirée suivra ensuite jusqu'au dodo.


Un sleeping a été emménagé au Paquebot pour accueillir une douzaine de personnes.
On dérange un peu malgré nous ceux qui sont déjà couchés, le temps de parvenir à cesser nos blagues et rires débiles qui nous accompagnent au quotidien.
Nous prions tous pour Seb qui va passer son baptême du feu… dormir à côté de Dide.
Au réveil, ce dernier reçoit une ovation pour son interprétation magistrale de fréquences basses puissantes qu'il produit en dormant. On avait pourtant pris soin de débrancher et plier son ampli.

Seb en ressortira en sale état mais toujours vivant et de bon pied.


* Certains mots d'occitan ont changé et été ré-interprétés au cour des années. Aujourd'hui je serais incapable d'écrire correctement ces mots qu'on prononce paraît-il d'une certaine manière. Vous en trouverez certainement tout au long de ces articles…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de assos'y'song
  • Le blog de assos'y'song
  • : Il s'agit du blog de l'Assos'y'song, organisatrice de concerts noise, rock, punk, pop, blues, hip hop, kraut, électro, expérimentale. Tous ces styles représentent ce qui nous touchent mais nous ne faisons que peu de dates. Petit label à ses heures, on a aussi une distro DIY.
  • Contact

Recherche