Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 03:11

Dimanche 20 - Mons / Le bateau ivre : SHUB

flyer_mons.jpg

Les Petula Clarck avaient programmé cette date alors qu'ils seraient en tournée à ce moment-là. Du coup on arrive sans connaître personne ni trop savoir comment ça va se passer. La ville de taille respectable et assez coquette accueille le 28ème Festival International du Film d'Amour de Mons durant cette semaine. On ne voit pas trop de monde dans les rues…

Nous avons de l'avance sur l'horaire et arrivons avant l'ouverture du bar.
Une bonne poignée de punks avec leur fidèles compagnons sont là. Le concert doit commencer relativement tôt et il n'y a pas d'autre groupe local pour attirer du monde. On se voit déjà en train de jouer devant eux et les tabourets…

Quelques instants plus tard, la serveuse arrive et nous fait entrer grâce au sosie de Pascal Légitimus version asiatique mixé à un déménageur breton. Le gars nous laisse presque la porte sur le nez sans nous saluer. On rentre le matos… La salle est bien équipée en son et lumière. Une scène un poil haute mais pas trop. Plus tard, Laurent se présente à nous. C'est lui qui va faire le lien pour l'orga. Très sympa, il nous met à l'aise et nous indique où poser nos affaires. Nous dormirons à l'étage où se trouve un petit comptoir, quelques tables et chaises, une petite scène sur laquelle trône un piano désaccordé dont quelques touches ne marchent plus. Il y a même une petite rampe de spots au-dessus. Un espace dédié au spectacle vivant d'improvisation. Chouette lieu !
Nous faisons également la connaissance du sonorisateur qui vient filer la main ce soir. Encore un costaud, apparemment bien peinard et sympa. Il nous dira venir du monde du métal et ne pas trop avoir fait de scènes comme les nôtres. Comme dirait ma tante Nine, c'est l'intention qui compte.

Laurent nous apprend alors qu'un gars d'un webzine voudrait interviewer le groupe. Plutôt agréablement surpris, nous le rencontrons juste après.
Ben(pas shub) s'occupe donc avec des amis du zine À l'arrache qui n'en porte que le nom. Ils se tapent entre trois et cinq concerts par semaine, font une émission radio sur le net, des chroniques, calendrier de concerts et autres événements culturels. Rien qu'ça !
Une rencontre bien sympa que vous pouvez partager > ici <.

On redescend, j'installe la distro tranquille et on commence à boire quelques pots.
Quelques personnes arrivent petit à petit. Comme bien souvent dans ce genre de concerts, pas mal de têtes communes se retrouvent. Tout le monde se connaît plus ou moins. Les gens me parlent et m'offrent des coups à boire comme si j'étais leur pote sans faire de différence ! Je commence à donc pratiquer notre sport régional "à toi, à moi". En pas moins de demi heure je suis super à l'aise. Le montois que nous avions rencontré hier avait donc raison… On se sent comme à la maison ! Le patron se présente, nous souhaite la bienvenue et me demande si ça ne nous dérange pas qu'un gars dorme avec nous : il avait accepté un couch-surfeur guatémaltèque pour la soirée. Je lui réponds qu'évidemment c'est chez lui, et qu'il y fait donc ce qu'il veut. C'est pas un problème pour nous. Le seul truc, c'est qu'on sait pas trop à quelle heure on va se coucher, ni dans quel état et on risque de faire un peu de bruit… "Pas grave, je le préviens et puis voilà", me rétorque t-il.

Le concert commence et ça attaque fort. Le public s'avance et fait corps devant.
L'ambiance est électrique et les gens très réceptifs. Au bout de deux morceaux, ils gueulent les intros ! On est sur le cul, nous qui croyions arriver en terre inconnu, un dimanche, seul groupe… Putain en plus le son est monstrueusement bon ! La qualité de l'album avec l'énergie du live. J'en ai des frissons et file me scotcher devant. Je m'aperçois quelques temps après que le sondier se trouve à côté de moi. J'y lève le pouce et le félicite chaleureusement, en lui disant que le son est vachement bon. Il me répond alors : "c'est de leur faute !" Hé hé, on s'était pas trompé, vraiment un bon gaillard. Pour tout dire, mais ne lui répétez pas, c'était le meilleur son de la tournée.
Une paire de rappels plus tard et la fin blues avec Ben au milieu du public, on se retrouve entre le comptoir et la distro avec une douce euphorie générale. Nous discutons pas mal sur les disques que nous distribuons, les groupes, sérigraphes, illustrateurs, lieux et assos qui les composent.
Quel accueil !

En fin de soirée on se retrouve quelques irréductibles à l'étage. On boit encore des coups à tour de bras et la soirée dévie doucement sur un concours de blague improvisé. On se retrouve bientôt plus qu'à six. Le Pascal Légitimus qui nous avait entrouvert la porte nous apprend qu'en fait il est acteur de théâtre d'impro. On se lâche de plus en plus et ça monte crescendo. Il se gargarise et nous sort le grand jeu. Se lève tantôt de sa chaise en illustrant ses propos avec de grands gestes, tantôt se roule par terre, et déclame des blagues aussi drôles les unes que les autres. Mumurge la serveuse est restée avec nous et participe aussi à nos conneries sans fin, et on est pas en reste. On se pisse de rire pendant des heures. Après les douleurs au ventre et aux zygomatiques, on ne jette l'éponge que lorsque tout le monde se retrouve épuisé.
Nous aurions bien voulu offrir un coup à boire au couch-surfeur ainsi qu'une paire de blagues, mais on n'aura malheureusement même pas vu une touffe de cheveux dépasser de son duvet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de assos'y'song
  • Le blog de assos'y'song
  • : Il s'agit du blog de l'Assos'y'song, organisatrice de concerts noise, rock, punk, pop, blues, hip hop, kraut, électro, expérimentale. Tous ces styles représentent ce qui nous touchent mais nous ne faisons que peu de dates. Petit label à ses heures, on a aussi une distro DIY.
  • Contact

Recherche